Réparer son scooter en urgence : conseils et arnaques à éviter

Une panne de scooter en plein trafic ou sur l’autoroute, cela n’arrive pas qu’aux autres. On ne vous le souhaite pas, mais si cela venait à se produire, n’est-il pas avisé de s’y préparer ? Ci-après, vous allez découvrir comment réagir en cas de panne et comment déceler les arnaques.

Les premières précautions à prendre en cas de panne de scooter

Que vous tombiez en panne en plein trafic ou sur l’autoroute, vous mettre hors de danger est la première chose que vous devez faire. Pour éviter toute collision, vous devez vous diriger vers le bas-côté de la route ou vers la bande d’arrêt d’urgence pour véhicules à deux roues. Vous devez indiquer votre changement de direction en actionnant les clignotants, ou en levant votre bras. Ce geste indique que vous êtes en péril.

Si la panne est survenue sur l’autoroute, pensez à enfiler le gilet de sécurité fluorescent que vous devez emporter constamment avec vous. Vous devez vous mettre hors de portée des autres véhicules en vous plaçant derrière une rambarde par exemple.

Réparer son scooter en urgence : conseils et arnaques à éviter

Après que vous vous soyez mis à l’abri, tâchez de comprendre les origines de la panne. Il est vrai que le diagnostic d’une panne n’est pas facile, cependant, le comportement de la moto avant la panne peut vous aiguiller vers une solution. Votre moteur s’est-il arrêté d’un coup sec de façon linéaire ? A-t-il connu des ratés avant de se bloquer ? Dans l’un ou l’autre de ces cas, inspectez l’alimentation ou l’allumage.

La plupart du temps, les pannes peuvent être réparés dans les minutes qui suivent. Mais si vous ne parvenez pas à trouver les origines de l’incident, il faut faire appel à un dépanneur agréé. En cas d’immobilisation sur l’autoroute, la loi exige que votre appel à l’aide soit effectué auprès des bornes SOS qui sont présentes tous les 2 kilomètres.

Faire appel à un dépanneur scooter d’urgence en ville

En cas de panne en pleine ville, il est recommandé de faire appel à un service de réparation scooter d’urgence. Privilégiez les dépanneurs qui accordent la priorité au dépannage sur place. Grâce à leurs compétences et à leurs équipements, ces dépanneurs devraient pouvoir remettre sur les roues rapidement votre scooter. Au moment de passer votre appel, n’oubliez pas de demander le délai et le coût de l’intervention. Toutefois, il faudra être attentif aux réparations apportées par ces dépanneurs. De plus, vous pouvez prendre des leçons en observant le dépannage.

Attention ! C’est parce que vous n’êtes pas du tout calés en mécanique, que vous n’êtes pas arrivés à trouver les origines de la panne, ce qui n’est pas le cas des professionnels. Ces derniers trouveront rapidement les origines de la panne, mais au lieu d’apporter les réparations nécessaires sur votre scooter, des dépanneurs « malintentionnés » vont vous mentir dans le but de gonfler le coût de l’intervention. Ils iront jusqu’à vous proposer de remorquer votre scooter pour une réparation au garage. Non seulement vous allez perdre un temps précieux, mais la note finale pour la réparation risque d’être salée.

Contacter un dépanneur scooter pour une panne en autoroute

Lorsque vous passez un appel d’urgence depuis les bornes SOS, vous allez entrer directement en contact avec des standardistes de la Police ou de la Gendarmerie. Comme elles sont référencées, ces bornes vont permettre une géolocalisation rapide de l’endroit où vous êtes tombés en panne. Les standardistes vont vous poser une série de questions qui seront relatives au sens de circulation, à l’immatriculation et à la marque de votre engin à deux roues. Il vous faudra y répondre avec précision. Ce n’est qu’après qu’un dépanneur agréé vous sera envoyé.

Dans ce contexte, le tarif d’un dépannage coûte entre 107 € et 160.5 € et entre 107 € et 198 € pour le remorquage du scooter vers le garage le plus proche ou un autre de votre choix. En principe, ce tarif est estimé en fonction du jour et de l’heure de l’intervention. Il apparaît de bonne guerre que des majorations sont appliquées la nuit et pendant les jours fériés.

À titre de précision, les tarifs d’intervention sont fixés par le ministère des Finances, et les dépanneurs sont tenus de vous présenter un devis précis pour le dépannage. Si le tarif est largement supérieur à ceux qui ont été évoqués, c’est qu’il y a tentative d’arnaque à votre égard. En vos qualités de client, vous pouvez demander plus d’explication sur l’état du devis.

Conseil : protégez-vous des pannes en souscrivant une garantie assistance

L’assurance moto est obligatoire, ce qui n’est pas le cas de la garantie assistance, qui elle est facultative.

Soyez conscients que les réparations sur les scooters reviennent très chères si elles sont fréquentes. En souscrivant une garantie assistance, vous bénéficierez d’une indemnisation en cas d’immobilisation de votre deux-roues, que ce soit à l’issue d’un accident ou d’une panne. Pour cette offre optionnelle, certains assureurs proposent bien plus que les classiques services de dépannage et de remorquage.

En prime, ils offrent des options supplémentaires comme :

  • L’envoi des pièces nécessaires au garage lorsque votre engin à deux roues y aura été déposé
  • La prise en charge de vos frais de déplacement vers votre domicile/travail/autres destinations
  • La prise en charge de votre hébergement si vous êtes tombés en panne loin de chez vous
  • La prise en charge des frais de déplacement pour récupérer le scooter une fois réparé
  • Le paiement de la caution si la panne s’est produite à l’extérieur des frontières

Certains assureurs vont même jusqu’à prendre en charge les frais du passager du scooter s’il y en a eu (mais ceci ne compte qu’à l’issu d’un accident).
Mais avant de souscrire une garantie assistance, prenez soin de bien inspecter les clauses du contrat.

Vous devez vérifier les conditions qui sont relatives à la franchise kilométrique (avez-vous droit au dépannage au-delà de 50 km de votre domicile), le plafond de prise en charge et les autres frais. Il faudra vous informer sur toutes les exclusions dans le contrat pour éviter les mauvaises surprises.

Back to top